New_AST_1000x260.jpg

Interview with Global OEM Leader Davide Burrini on the Easy Sailing System

4/1/2016

Existe-t-il une différence entre la cohésion d'équipe sur un monotype et celle qui s'instaure sur des voiliers de plus grande envergure ? Auriez-vous quelques exemples ?
Oui, tout à fait. Plus le nombre de personnes impliquées est important, plus leur coordination devient complexe. Une hiérarchie plus élaborée est alors nécessaire. Sur les grands modèles, tous les équipiers ne peuvent pas être au même niveau. Il faut donc établir les responsabilités : qui supervise qui, qui se charge de quoi, et ainsi de suite.

Sinon, les principes restent les mêmes. On évite les [abrutis] et tout va bien ! Et on communique ! Au sein des équipes nombreuses, la gestion de la communication est plus difficile, ce qui rend d'autant plus importante la synergie entre tous les marins. Elle est également nécessaire sur les plus petits bateaux, évidemment, mais plus simple à mettre en place avec quelques navigateurs seulement.

La plupart des équipes sont confrontées à des problèmes de communication liés à un manque de franchise et de transparence. Tous les échanges sont concernés, de la simple annonce « empannage dans 30 secondes » à l'orientation générale de l'équipe, en passant par l'analyse globale des performances. La communication doit être ouverte. Il est indispensable que les membres de l'équipe adhèrent aux décisions importantes. C'est en quelque sorte une démarche politique où il s'agit de rassembler des personnes autour d'un projet et de les convaincre que les mesures prises vont dans le bon sens.

En définitive, vous devez trouver des marins doués d'un bon esprit. C'est tout ce qui compte.

Quel navigateur vous a le plus impressionné par ses qualités de leadership sur monotype ?
Je dirais Paul Elvstrom, qui était mon modèle lorsque j'étais jeune. Mais il tenait plutôt du navigateur en solitaire, motivé et intelligent. Il n'est pas connu pour son parcours en équipe, même s'il a concouru aux côtés de sa fille aux Jeux olympiques de 1984, à Los Angeles, l'année où j'étais également en lice. Ils ont décroché la quatrième place, à un cheveu de la médaille. Il est parvenu à former une équipe avec sa fille malgré la différence d'âge et a montré qu'il avait le niveau mondial pour s'aligner en Tornado : une véritable prouesse.

Quelle a été votre expérience d'équipe la plus gratifiante sur monotype et pour quelle raison ?
C'est difficile à dire. En quarante ans de navigation sur monotype, j'ai vécu de nombreuses expériences inoubliables. Les moments les plus gratifiants sont ceux où vous réussissez à former une équipe que vous menez jusqu'à la victoire lors d'un grand événement. En tant que compétiteur, c'est une consécration. J'ai connu plusieurs fois ces instants intenses à bord des Flying Dutchman, mais aussi à l'université lorsque j'étais au meilleur de ma forme, puis sur les 49er, sur lesquels nous avons parfois brillé, sans oublier les Melges 24.

Vous atteignez des sommets lorsque vous avez la sensation que tout se déroule à merveille : préparation, départ, vitesse et manœuvre du bateau... Rien ne peut alors vous arrêter. Cette sensation témoigne souvent d'une excellente anticipation et de la conjugaison de tous ces autres facteurs dont nous avons parlé, qu'il s'agisse des coéquipiers ou des décisions prises. Mais en régate, rien n'est écrit d'avance, et c'est ce qui nous motive.

Le leadership et l'esprit d'équipe s'améliorent-ils avec la pratique ou s'agit-il de qualités innées, propres à certains navigateurs seulement ?
Ce sont en grande partie des compétences innées, mais il est possible de se perfectionner, en améliorant notamment son langage. Choisir les bons mots pour s'exprimer est un travail sur soi que chacun peut faire. La formulation joue un rôle important dans n'importe quelle demande. Mais « borde le génois d'un pouce » suffit pour transmettre une instruction. [Rires.]

On en revient au respect des autres. C'est ainsi que l'on parvient à tirer le meilleur de chacun.

  • United States
  • Australia
  • France
  • Italia
  • New Zealand
  • Polska
  • Sverige
  • UK