olympic_header
Peter and Olaf Harken sailing their E-Scow on hometown waters of Pewaukee Lake in 1967.

Lowell North
Fondateur de North Sails, Lowell North était non seulement un homme d’affaire talentueux, mais également une légende de la voile : cinq titres de Champion du Monde en Star, une médaille d’or aux Jeux Olympiques de 1968 et de nombreux Championnats du Monde Big Boat. Lowell contrôlait systématiquement la qualité de chaque rouleau de tissu à voile. Il simulait l’usure consécutive à une saison de navigation en accrochant un morceau de tissu neuf à l’antenne de sa voiture avant de rallier Newport Plage depuis San Diego (Californie) à une vitesse constante de 90 km/h.

Buddy Melges
Buddy Melges est un des grands de la voile. Médaillé de bronze sur Fying Dutchman aux Jeux Olympiques de 1964 et médaillé d’or sur Soling aux Jeux de 1972. En 1992 il défend la Coupe de l’America comme barreur à bord d’America³. Il est titulaire de plus de 60 titres et championnats internationaux majeurs en voile et char à glace.

George Shelby Friedrichs, Jr.
Membres du New Orleans’s Southern Yacht Club, George (Buddy) Friedrichs et ses équipiers Barton Jahncke et Gerald Schreck ont été médaillés d’or aux Jeux Olympiques de 1968 sur leur Dragon en bois Williwaw (US 231). Actuellement, Williwaw est en cours de restauration au Texas et non seulement naviguera à nouveau, mais régatera avec la flotte nord-américaine.

Bruce Kirby
Originaire d’Ottawa, Canada, Bruce Kirby a découvert la voile très jeune. Son bateau favori était l’International 14. Il produit ses premiers plans conséquents d’I-14 en 1958. Journaliste de profession, Kirby devient en 1965, rédacteur en chef de One Design Yachtsman Magazine (aujourd’hui Sailing World). Avec le Laser, Kirby se consacre à plein-temps à son activité d’architecte naval à partir de 1971. Pendant sa carrière, Kirby a dessiné plus de 60 bateaux.

La nécessité est mère de l'innovation

1/1/2007

olympic_preHarken-blocksAccastillage Voilier Avant 1967 :

Un Exercice de Friction
Poulies bloquées, chariots coincés et de la graisse pour lubrifier les roulements à billes en acier, voilà les caractéristiques majeures de l'accastillage avant 1967 : agricole, lourd, difficile à utiliser et pénible à entretenir.

Accastillage Voilier Après 1967 :

Une ère d'innovation 
Comme beaucoup de bonnes idées, la décision de Peter Harken d'employer des roulements à billes en plastique en remplacement de l'acier pour l'accastillage de son bateau, est née de la nécessité. Il imaginait mal à quel point son invention allait bouleverser le monde de la voile.

« L'argent réservé par mon père pour mes études à l'Université de Wisconsin - Madison, je l'ai dépensé pour le bateau, le ski, les filles et toutes sortes d'autres plaisirs. Pour payer mes études je suis donc entré chez Gilson Medical Electronics comme dessinateur », nous dit Peter Harken. « J'étais trop fauché pour acheter l'accastillage pour mon E-Scow et mes chars à glace, je l'ai donc fabriqué moi-même en utilisant des roulements à billes en plastique trouvés chez Gilson. Ils fonctionnaient à merveille ! Beaucoup plus véloces que les billes en acier enduites de graisse ! Mes partenaires de navigation ont vite remarqué la vitesse à laquelle je choquais mes voiles, j'ai donc également fabriqué des poulies pour leurs bateaux. »

Peter et son frère, Olaf, se sont lancés dans la fabrication artisanale de poulies à roulement à billes en plastique pour des distributeurs avec des résultats décourageants. Dépités, ils les emballèrent dans une vielle boîte à cigares pour les montrer à Gary Comer, fondateur d'une société de fournitures de marine (actuellement spécialisée dans le sportswear) appelée Land's End. « Si je les mets dans mon catalogue, vous devez les fabriquer et il me les faudra rapidement. », leur indiqua Gary.

Gary a vendu certaines de ces premières poulies pour Lowell Nord (Star) et Buddy Friedrichs (Dragon) pour les jeux olympiques de Mexico. Les deux ont remporté la médaille d'or dans leur discipline. Les gens demandaient, « Quel était l'accastillage sur ces bateaux ? » Harken avait apporté sa pierre à l'édifice de la victoire en one-design et Bruce Kirby le rédacteur en chef du magazine américain Offshore Yachtsman (paraissant maintenant sous le titre Sailing World) écrivit un éditorial plein d'humour signalant le danger que constituent les poulies de Peter en permettant à la bôme de passer aussi rapidement d'un bord à l'autre. Certains lecteurs prirent cette affirmation au sérieux ce qui généra une fantastique publicité. « Ces accessoires diaboliques sont les poulies à roulement à billes Harken », écrivit-il, « et, à mon avis, il faudra bien des années avant que les architectes navals conçoivent des bateaux assez rapides pour être au niveau de ces poulies. »

Catalogue Land's End 1969
« Land's End CatalogLes ingénieuses poulies représentées dans ces pages sont directement issues de l'imagination de Peter et Olaf Harken. Les réglages avec ces poulies sont incroyablement faciles, de même que le passage des écoutes une fois choquées. Si faciles, en effet, que les concurrents en qualifications pour l'équipe olympique américaine ont utilisé plus de poulies Harken que de n'importe quelle autre marque concurrente, et que les deux médaillés d'or américains en Dragon et Star, les sélectionnèrent pour leurs palans d'écoute de grand-voile. Un résultat remarquable si on considère que ces produits ne sont apparus sur le marché que l'année précédente. »

Le succès est fulgurant

olympic_001Dès 1972, les poulies Harken régnaient en maître sur l'accastillage des séries olympiques : 34 bateaux aux Jeux Olympiques de Kiel (Allemagne), 106 bateaux aux Jeux Olympiques de Montréal en 1976, Fournisseur Officiel d'Accastillage aux Jeux Olympiques de Los Angeles 1984 et de Barcelone en 1992. Elles étaient robustes, fiables et exceptionnellement véloces. Pendant de nombreuses années, les poulies Small Boat ont représenté la norme de performances pour les régatiers qualifiés pour les Jeux Olympiques et pour les champions internationaux.

Ces poulies sont toujours présentes dans le catalogue Harken, mais sous un nouveau nom : Classic. Elles existent dans de nombreuses tailles et des douzaines de configurations pour fournir aux coureurs et aux navigateurs une infinité de possibilités pour chaque style de bateau et chaque manœuvre de réglage.

À l'occasion du 40e anniversaire d'Harken, Buddy Melges revient sur l'histoire de ces poulies : « Peter est arrivé à Zenda (Wisconsin), avec ses nouvelles poulies et nous les avons installées sur nos E-Scows. La navigation sur ces puissants bateaux est devenue nettement plus facile. Nous avons tout de suite apprécié la différence dans le maniement des bateaux. Je ne sais ce que serait devenue la navigation en dériveur sans les poulies de Peter ! »

L'Innovation continue

L'implication permanente de Harken dans les Jeux Olympiques a été bénéfique à la fois pour la société et pour les navigateurs. Depuis toujours les compétiteurs réclament un accastillage 'plus robuste et plus léger'. Et comme Peter le dit succinctement, « c'est un casse-tête permanent de poursuivre ce but. »

T2-loop_150En 1999, le bureau d'études Harken a fait un pas en avant décisif dans la conception de poulies. Des matériaux de l'ère spatiale, une machinerie moderne et une orientation constante vers l'innovation ont produit une nouvelle avancée spectaculaire : les Poulies Carbo AirBlocks®.

« Nos poulies Carbo représentent un progrès réellement majeur », affirment Peter et Olaf Harken. « Elles constituent sans ambiguïté l'amélioration la plus significative du rapport poids/puissance de l'accastillage Small Boat depuis l'invention des poulies Harken à roulements à billes. » La nouvelle gamme de Poulies Small Boat Harken a rapidement été adoptée par les coureurs qualifiés pour les Jeux Olympiques.

Les poulies Carbo AirBlocks® constituent aujourd'hui la référence pour les compétitions, mais également pour la navigation de croisière. 30 % plus légères et 60 % plus résistantes que les générations précédentes, elles conviennent parfaitement aux cordages modernes de petit diamètre plébiscités actuellement. Il existe plusieurs types et tailles de poulies Carbo, notamment poulies winchs et Ratchamatics® à détection de charge. Désormais, les navigateurs peuvent également choisir des réas Power3 Harken pour leurs poulies à cliquet. Pour ces réas, différentes puissances de retenue sont disponibles afin de répondre aux conditions de navigation du jour.

2171 with lineDans sa volonté inébranlable d'offrir des performances d'exception, Harken a développé une nouvelle ligne de Fly Blocks. Ces petites poulies légères et incroyablement résistantes sont spécialement conçues pour les diverses formes de navigation actuelles, du skimming au foil en passant par le planing. Les dimensions réduites des Fly Blocks s'adaptent à l'évolution des cordages dont le diamètre tend à diminuer avec les avancées technologiques. Le format compact des poulies répond à une autre tendance qui n'aurait jamais été envisagée un demi-siècle plus tôt : optimiser l'aérodynamique. Aujourd'hui, les bateaux fendent l'eau et l'air à des vitesses telles que limiter la résistance dans l'air du gréement devient de plus en plus fondamental. Moins de frottements dans l'air, c'est autant de vitesse gagnée. Les Fly Blocks sont capables de supporter des charges qui auraient auparavant nécessité des poulies de bien plus grande taille. Elles sont dotées de flasques et d'un maximum d'éléments en composite afin de réduire leur poids, et peuvent être équipées de réas en titane au besoin. Comme un rappel de leurs origines, les Fly Blocks sont pourvues de roulements et de chemins en acier inoxydable. Oui, des roulements à billes en métal ! Mais nulle inquiétude à avoir, ils n'ont plus rien en commun avec les composants métalliques des années 1960. Ils supportent des charges colossales tout en passant le test de rotation sur le doigt de Harken !

 

  • United States
  • Australia
  • France
  • Italia
  • New Zealand
  • Polska
  • Sverige
  • UK