AC_header_FR
Team New Zealand's Black Magic, 1995 America's Cup—Walter Cooper photo

Chronologie Harken de la Coupe de l’America

AC_original-hardware

1977 : Premiers roulements à billes haute résistance en Torlon®

1987 : Premières poulies de bastaque en titane

1992 : Premier design AirBlock®

1995 : Écoute de génois hydrauliques

Premières poupées et colonnes en fibre de carbone

2000 : Poulies ULC* en titane ; Chariots d’écoutes à rouleau CRX* ; Winch de drisse 65 avec système d’engrenages simplifié

2003 : Perfectionnement des poulies ULC : joues en titane, roulements d’axe en composite, billes de butées en Torlon® ; Winch primaire 1111 avec mécanisme de changement de vitesse plus rapide

2007 : Poulie TTR*, fixation souple LOUPS™, roulements à rouleaux en titane, réas en aluminium

Évolution du design et réduction du poids, système d’engrenage à roues coniques à bain d’huile, systèmes de déconnexion plus rapides, poignées de colonne aérodynamiques en carbone

* ULC - Composite ultraléger
*TTR - Roulements à rouleaux en titane
*CRX – Rouleaux captifs (Extrême)

Sir Peter Blake
Le navigateur Sir Peter Blake (1948-2001), Chevalier de l'Empire Britannique, était connu pour son charisme, son honnêteté, son tempérament de leader et son talent. Il a participé à cinq Whitbread dont une qu'il a terminée en vainqueur en 1989. En 1994, il gagne le Trophée Jules Verne, établissant un nouveau record de vitesse autour du monde. Son triomphe époustouflant dans la Coupe de l'America de 1995 à bord de Team New Zealand totalement équipé Harken, a multiplié le succès des winchs Harken. En 2000, Sir Peter Blake a mené Team New Zealand à la première victoire d'un défendeur non américain dans Coupe de l'America.

Sportif sans compromis, il refusait farouchement que la victoire de Team New Zealand puisse être d'une quelconque manière ternie par l'emploi d'artifices du règlement de course. Sir Peter Blake a grandi en naviguant devant l'Île du Nord en Nouvelle-Zélande où il a appris l'amour de la nature, pour devenir plus tard le fondateur de Blakexpeditions, une organisation destinée à promouvoir la prise de conscience des problèmes environnementaux par le biais d'expéditions tout autour du monde. Il pensait que les individus et les gouvernements sont conjointement responsables de la protection de l'environnement et que l'éducation est le point de départ de cette prise de conscience. Il mourut brutalement à 53 ans, assassiné par des pirates pendant une expédition sur l'Amazone.

Rencontre avec Olaf et Peter Harken

22/10/2019

Peter and Olaf Harken

Olaf et Peter Harken ont forgé le succès de la marque qui porte leur nom au prix d'efforts considérables, mais toujours en joignant l'excellence à l'agréable. Voici le récit de cette formidable aventure telle que la relataient les deux frères qui ont donné naissance aux produits Harken avant la triste disparition d'Olaf le 21 octobre 2019...

Les poulies Big Boat avant et après 1977

Avant 1977, nous utilisions des roulements à billes, des paliers et des joues en acier inoxydable. Ces pièces présentaient deux inconvénients : leur poids élevé et leurs frottements excessifs.

À partir de 1977, nous avons donc remplacé l'acier inoxydable par du Torlon® pour les roulements à billes et par du titane pour les joues. Le changement est venu de l'idée de développer une ligne de poulies Big Boat. Les charges étant trop importantes pour les roulements en Delrin® de nos poulies Dériveur, nous avons dû éliminer cette option. Avec des roulements en métal, il devenait possible de réduire la taille des poulies, mais le poids restait problématique. Nous recherchions un plastique résistant, limitant les frottements et capable de supporter des charges extrêmes. Nous imaginions que, quelque part, un savant un peu fou devait avoir inventé la solution à nos idées farfelues. La société Amoco venait tout juste de commercialiser le Torlon®. C'était le plastique le plus résistant au monde. Le matériau idéal pour notre prototype de poulie d'écoute de grand-voile.

Sverige - Daniel Forster photoNous ne fabriquions que des petits bateaux et ne connaissions quasiment personne dans le monde des grands bateaux aux États-Unis. Nous avons rencontré l'équipe suédoise de la Coupe de l'America en Floride, lors des épreuves du SORC de 1976, et lui avons demandé si elle voulait tester un prototype de poulie d'écoute de grand-voile Big Boat sur Sverige, le 12 mètres qu'elle engageait à la Coupe de 1977. À l'issue des régates préliminaires, l'équipe nous a dit que notre poulie d'écoute de grand-voile était la seule qu'elle n'avait pas été obligée de remplacer.

Pendant les dix années qui ont suivi, nous avons concentré nos efforts sur le développement de poulies et de chariots Big Boat pour les voiliers participant aux grandes courses au large et à la Coupe de l'America. Nos poulies de bastaque en titane ont fait leur baptême de l'eau lors de l'édition de 1987, à Fremantle. Une douzaine de 12 mètres en étaient équipés, dont l'America II, le French Kiss, le Heart of America et le Kookaburra.

En 1992, Bill Koch, Buddy Melges et leur équipe ont remporté la Coupe de l'America disputée au large de San Diego sur des bateaux dotés de poulies Air® Blocks haute résistance en titane. Les réas ont été conçus pour éliminer tout poids superflu, et des roulements à rouleaux ont remplacé les modèles en composite de nos autres poulies en titane. Les poulies Air Block ont dépassé toutes nos espérances. Elles font désormais partie de la ligne Big Boat Black Magic® de Harken.

Aujourd'hui encore, la Coupe de l'America constitue l'environnement idéal pour mettre au point et tester de nouveaux produits. Les navigateurs prennent la mer tous les jours pendant huit heures, sans ménager leur équipement. Pour nous, cette compétition condense pratiquement dix ans d'essais de résistance sur une seule année. Les informations que nous en retirons nous permettent d'améliorer notre gamme standard.

Les winchs après 1995 : l'avènement des fibres de carbone

Avec les winchs, il était temps de passer à la vitesse supérieure. Nous savions que si nous nous lancions dans la compétition pour les winchs de la Coupe de l'America, l'engagement devait être total. C'était risqué, parce qu'en cas d'échec, le monde entier en serait informé. C'est comme se lancer dans l'arène. Ne recherchez ni louanges, ni sourires, ni tapes dans le dos, car la concurrence s'annonce féroce. Nous avons averti notre équipe : “Attention, la pression va être énorme. Parfois il faudra travailler jour et nuit. Sans plaintes ni jérémiades.”

Harken WinchesUne amitié de longue date entre John Street, distributeur Harken, et Sir Peter Blake, responsable du syndicat néo-zélandais, nous a ouvert la porte. Peter Blake nous a demandé si nous étions en mesure de garantir les performances de nos winchs. Nous lui avons répondu que nous pourrions uniquement lui garantir que nous travaillerions d'arrache-pied pour le maintenir en course, œuvrant de jour comme de nuit s'il le fallait.

Nos winchs possédaient une poupée en fibres de carbone, une première dans l'industrie, et étaient bien plus légers que les modèles concurrents. Séduit par notre approche directe et franche ainsi que notre engagement, Peter Blake a décidé de prendre le risque. L'équipe néo-zélandaise sortie vainqueur de la compétition a commencé à s'intéresser à nos winchs. C'était la première fois de l'histoire de la Coupe qu'une seule et même entreprise fournissait aux deux finalistes l'ensemble des winchs et de l'accastillage de pont. Et c'est encore le cas aujourd'hui.

Nous nous sommes souvent demandé combien de fois nous parviendrions à réinventer la roue. Les syndicats de la Coupe de l'America nous soumettent à une pression constante. Ils exigent de nous que nous leur apportions systématiquement des solutions. Alors, nous nous retroussons les manches.

  • United States
  • Australia
  • France
  • Italia
  • New Zealand
  • Polska
  • Sverige
  • UK